Dans le monde, une personne sur deux n'a accès qu'à une eau de très mauvaise qualité, insalubre et malodorante. En ce début du 21ème siècle, les maladies liées à l’eau comme le choléra, la typhoïde, le paludisme ou la dengue tuent dix fois plus que les guerres !

L’ EAU NON POTABLE EST LA PREMIERE CAUSE DE MORTALITE DANS LE MONDE

L’accès à l’eau potable est la condition première qui permette aux populations de sortir de la pauvreté :

 moins de maladies liées à l’eau,
 temps libéré pour les femmes pour qu’elles puissent développer des activités agricoles ou d’autres activités rémunératrices,
 meilleure santé des enfants et donc moins d’échecs scolaires.

Sans l’eau, il ne peut y avoir de croissance ni de développement possible.

Mais pour être durable, l’accès à l’eau doit reposer, comme pour toute démarche de développement, sur quelques principes fondamentaux : gestion collective et concertée des points d’eau par les populations, création de caisse communautaire pour assurer les réparations, accompagnement par les milieux associatifs locaux.

L’accès à l’eau est ainsi un cadre d’exercice de la démocratie et de l’autonomie des populations.

C’est aussi un facteur de promotion de la femme puisque ce sont les femmes qui sont responsables des ressources en eau : approvisionnement, utilisation pour la cuisine et les besoins ménagers, soins aux enfants. Ainsi elles sont amenées à revendiquer la direction des Comités des points d’eau chargés de leur gestion.

C’est enfin un facteur de libération des filles qui n’ont plus à aider leur mère pour aller chercher l’eau, parfois à des points très éloignés, et peuvent ainsi aller à l’école.

Notre action se déroule sur les 3 axes indissociables de l’accès à l’eau potable
- Réaliser des installations de points d’eau potable (adduction, puits, forages)
- Aider à la gestion des points d’eau
- Sensibiliser et former les populations pour préserver la qualité de l’eau pendant le transport et le stockage jusqu’à sa consommation

Les actions de La Maison de Sagesse