Dans son rapport annuel de 2006, l'OMS estimait que l’Ethiopie comptait 1936 médecins, soit moins de 3 médecins pour 100 000 personnes. Les principaux problèmes de santé en Éthiopie sont liés aux maladies qui se transmettent essentiellement en raison des conditions sanitaires précaires et de la malnutrition. Ces problèmes sont accrus par le manque de main d'œuvre qualifiée et d'infrastructures de santé. Le pays ne compte que 119 hôpitaux et 412 centres de santé pour environ 85 millions d’habitants.

 
Projets réalisés

Santé

Dépistage et traitement du trachome

1997 : Le programme « trachome » débute. Le trachome est une maladie qui sévit en Ethiopie et dont la caractéristique est de rendre aveugle de nombreux enfants.

En 1998, Jean Laurendeau, chargé de mission en Ethiopie, dressait le bilan du projet « trachome » : La lutte contre cette maladie s’engageait alors simultanément en France, où La Maison de Sagesse s’assurait de trouver les fonds nécessaires pour l’envoi des médicaments, et sur place, grâce au Docteur Zeraï Mengistu. A cette époque, 2877 élèves de 6 écoles élémentaires avaient été examinés par le docteur Zeraï Mengistu. Parmi eux, 1640 étaient atteints du trachome et entraient en traitement grâce aux 2660 tubes de Tétracyline achetés. La saison des pluies et la fermeture des écoles ayant interrompu les opérations, le docteur Zeraï ne reprenait ses actions que fin octobre. Après cette date, 1678 élèves ont été examinés et 728 étaient en cours de traitement. En mars 1998, 4565 élèves avaient été examinés, dont 728 qui étaient en cours de traitement pour le trachome.
Deux opérations des yeux ont même été effectuées sur place : la première en octobre où Asefa Ketsela a eu la joie de retrouver un oeil perdu cinq ans auparavant. La seconde en décembre, où Kalehirvet Abera, âgé de neuf ans et aveugle depuis huit ans a recouvré une vue normale. Il a enfin pu redécouvrir le monde qui l’entoure avec « ses yeux » ! Une belle réussite pour le docteur Zeraï et ceux qui ont travaillé avec lui ! (Fonds du Ministère des Affaires Etrangères : 18 293 euros).

Au printemps 2000, le docteur Zéraï Mangistu a suivi et traité des enfants atteints du trachome grâce à la participation de 762 euros sur fonds propres de La Maison de Sagesse. Le docteur Zéraï Mangistu a assuré le dépistage et les soins pour MdS. D’autre part, La Maison de Sagesse a également travaillé en partenariat avec Luc Bourdin sur une action de développement : il s’agissait d’évaluer les besoins des deux écoles élémentaires situées à une trentaine de kilomètres au Nord de la capitale : Weserbi.
La Maison de Sagesse rend hommage à Jean Laurendeau, relais précieux sur place.