Le Laos est peuplé de 6 millions d’habitants dont 85% vivent dans les campagnes, et est constitué de 68 ethnies, d’où une très grande diversité culturelle. Le Laos reste malgré tout l’un des pays les plus pauvres du monde avec un revenu moyen par habitant de 300 dollars, l’aide internationale assurant 1/3 du budget national.

 
Nouveaux projets 2013

Laos : Micro-Projets de soutien au développement éducatif et agricole

Contexte :

Le Laos est un des pays les plus pauvres au monde, aussi nos actions rigoureusement choisies visent à améliorer les conditions de vie dans le respect de l'environnement et des traditions locales. Pour chaque projet nous souhaitons la participation des bénéficiaires, ainsi en règle général nous fournissons les matériaux et conseils, la réalisation restant à charge des villageois. Un réseau local rigoureux et efficace nous permet des achats de matériaux au juste prix et un suivi de l'évolution des projets.

Depuis 5 ans nos actions sont très diverses : achat d'un motoculteur, électrification d'un hameau, construction de salles de classe et d'un bloc sanitaire dans une pagode, apport de matériel scolaire, parrainage d'étudiants...

Hugues et Gilles, plusieurs fois par an se rendent sur place afin de vérifier la bonne réalisation et le bon impact de chaque projet.

Réalisations 2013 :

MdS a pris en charge Daeng, une petite brodeuse ayant un sérieux problème de thyroïde et a financé ses déplacements à Ventiane afin qu'elle bénéficie de soins de qualité.

A 25 kms de Luang Prabang, dans un village, nous avons équipé une école en petits matériels scolaires, distributeur d’eau potable et ventilateurs. MdS est retourné sur place pour vérifier la bonne installation des équipements et sa bonne utilisation. Tout fonctionne parfaitement et les enfants peuvent profiter de bien meilleures conditions pour étudier.

Dans ce même village MdS a participé à la construction de nouveaux sanitaires dans une pagode Bouddhiste, lieu de culte mais assurant dans le village un rôle éducatif fondamental au près d'enfants issus de familles très souvent de conditions très modestes.

Comme chaque année, MdS a apporté son soutien financier pour l'organisation de la fête des bateaux de lumière célébrant la fin du carême bouddhiste.

Construction et rénovation de salles de classes :

Nos actions se sont également concentrées sur la construction et la consolidation de bâtiments pour un collège et lycée, et pour une école maternelle sur la région de Champassak.
Tout d’abord, il nous a paru important, avant la saison des pluies, d’achever 3 salles de classes du lycée qui, actuellement, ne possèdent qu’une dalle et une toiture sans mur, ni cloison, ni porte, ni fenêtre et/ou autres finitions. Les travaux se sont terminés avant la fin de l’année 2013. La seconde partie consiste à fonder un bâtiment pouvant abriter 2 salles de classes de maternelle, avec un local adjacent destiné aux instituteurs et au stockage de divers petits matériels scolaires. La phase 2 sera achevée vers la fin février 2014.
Ce sont ainsi 540 élèves collégiens et lycéens, et 220 élèves de maternelle qui bénéficient de conditions d’accueil et d’enseignements optimales.
Nous avons également fournis bon nombre de petites fournitures scolaires à l’égard des enfants.

Vidéos retraçant le projet :





Depuis 2009 nos chargés de mission publient annuellement une gazette, la petite gazette LAO de Luang Prabang, retraçant les actions de MdS au Laos au cours de l’année écoulée et évoquant les projets futurs.

Partenaire sur le terrain : Alain Menoni
Chargés de mission : Gilles Lorgeou, Hugues Mousset

 
Nouveaux projets 2008-2009

Patrimoine – formation professionnelle

Création d’une école de broderie pour les femmes à Luang Prabang

En partenariat avec le Prince Nithakhong Tiao Somsanith (dernier lao brodeur au fil d’or)

La broderie au fil d'or fut I'un des fleurons des arts du royaume de Luang Prabang.
Autrefois réservée à la vie du palais et réalisée par ses résidents, elle ornait les vêtements de la cour, les objets de culte, ainsi que les costumes des danseurs et des danseuses du ballet royal.
Elle était associée à I'artisanat de la laque, des marionnettes à tige, et obéissait pour chacune de ces applications à une grande précision dans le choix des motifs, des couleurs et des matériaux.
Toutes les broderies empruntent leurs figures au bouddhisme, au monde animal ou végétal et à celui des mythes. Utilisant des techniques très complexes, le brodeur doit suivre un long apprentissage, une fidélité à la tradition, ainsi que des qualités créatives et spirituelles.
La broderie au fil d'or constitue une composante majeure du patrimoine culturel de I'ancienne capitale royale. De cet art aujourd'hui abandonné ne subsiste que quelques pièces, témoins d'un passé révolu, restant uniquement dans la mémoire de quelques membres de la famille royale expatriés. La création d’une école de formation permettrait de réhabiliter I'esthétique de la broderie de Luang Prabang et les savoirs qui lui sont attachés, et serait génératrice d’emplois et de revenus pour les femmes ainsi formées. Mais il y a urgence : L'ancienne capitale ne compte plus qu'une seule famille de brodeurs, très démunie et donc dans l'incapacité de former des successeurs.

Développement durable – nutrition - patrimoine

Achat d’un Motoculteur, de sa remorque et de ses accessoires pour la Famille Chantri à Luang Prabang

Monsieur Chantri, surnommé Lunty, était musicien au Palais Royal de Luang Prabang. A la chute de la monarchie, il a été interné 12 ans dans un camp de « rééducation »…Dès sa sortie, il s’est fondu dans la population et est devenu simple paysan. Il cultive à ce jour 3 hectares de rizière mais ceux-ci sont situés à 1 heure de marche de sa maison. L’achat d’un motoculteur, également prévu comme transport en commun, soulagerait la famille Chantri de leurs pénibles travaux et donnerait du temps à Lunty pour se rendre à la Maison de Culture de Puang Champa afin de transmettre son savoir et son art à la jeune génération. Enfin, la solidarité au Laos étant une règle, ce motoculteur profitera au village tout entier.

Education – Patrimoine

Parrainage de deux jeunes pour les aider à poursuivre leurs études à Luang Prabang

Sengsouligna Nanichith et Souliya Lao, agés de 19 ans, sont nés à Luang Prabang et sont issus d’un milieu défavorisé. Ils sont étudiants en 1ère année d’école d’Architecture à l’Université de Souphanouvong (Section Architecture Traditionnelle et Classique). Ils sont également membres de la Maison de Culture Puang Champa et jouent tous deux de la musique traditionnelle : Tambour, Gong, Violon et Xylophone. Leur parrainage correspondant aux frais globaux d’université (inscription, cours, fourniture et transport) leur permettrait d’effectuer leurs 4 années d’études en architecture et de poursuivre en parallèle leur pratique de la musique traditionnelle, préservant ainsi un patrimoine de plus en plus oublié.

 
Projets réalisés

Patrimoine et culture

« L’art lao de la broderie au fil d’or », film documentaire tourné à Luang Prabang

En partenariat avec le CNRS

MdS a participé avec le CNRS en 2001 à la réalisation d’un documentaire cinématographique sur la tradition de la broderie au fil d’or, conservée et magnifiée par Nith Siamsonith. Pour sauvegarder cet artisanat, véritable « Patrimoine immatériel », l’équipe a élaboré par la suite un projet d’ateliers pour les femmes au Laos et de relance de la sériciculture (culture du ver à soie).

Education

Programme « d’accompagnement à la scolarisation et l’éducation » pour le développement local à Pakxong

En partenariat avec l’association Inter Etre

L’objectif de ce projet était de donner une éducation de base afin de relever le niveau général d’instruction, d’une part, mais aussi de former des jeunes, issus des populations minoritaires vivant dans les montagnes, pour le développement local.
Pour ce, il a fallu construire un centre, où le programme scolaire enseigné serait celui des écoles publiques de la province. Ce centre proposerait également des formations professionnelles et des cours d’alphabétisation pour les femmes et les minorités ethniques.
La Maison de Sagesse s’est investie financièrement dans ce projet représentant plus de 35% des ressources propres d’origine privée (subvention du Mécénat de la Casse des Dépôts et Consignations)
La construction de l’école « Bung Keo » a eu lieu de janvier à septembre 2003. L’école a été placée sous l’autorité directe de Mme Sonnaly, et elle est composée de 5 salles de classe et une salle de réunion pour les professeurs. Elle a accueilli à compter du 1er septembre 2003 5 classes de 60 élèves venant des 10 villages alentour.
Aujourd’hui ce programme est terminé pour La Maison de Sagesse et InterEtre, fières d’avoir contribué à la construction et à la vie de cette école qui représente des valeurs si chères à nos yeux.